Patrimoine en Haut-Sornin
Vous êtes ici : Accueil > Géographie

 

 

Le Cirque du Haut Sornin

Le Haut-Sornin, occupant le versant Nord du massif du Saint-Rigaud, est caractérisé par un climat soumis à une forte bise venant du Nord, entraînant un froid de loup presque tout l’hiver, et par la pauvreté d’un sol réfractaire à toute culture.
Ce lieu hostile à tout séjour de l’homme demeura longtemps le fief de prédilection des bêtes sauvages. La lutte contre les sangliers, la peur due à la présence permanente du loup (*), ont été les préoccupations dominantes d’autrefois.


photo 1

Une ligne de sommets matérialisée en pointillés jaunes (photo 1) donne la ligne de séparation des eaux entre l’Océan et la Méditerranée. Cette ligne traverse du nord au sud toute la France ; ainsi, les rivières à l’ouest de cette ligne se déversent dans l’Océan, tandis qu’à l’est, elles se déversent au sud dans la Méditerranée par le Rhône ou au nord dans la mer du Nord par le Rhin.
Dans notre région, l’Aaron, le Botoret, le Mussy, se jettent dans le Sornin qui coule vers la Loire puis l’Océan.
Les deux Azergues, l’Ardière, les trois Grosnes, coulent vers la Saône puis le Rhône pour se jeter dans la Méditerranée.
Le versant occidental de cette ligne est humide, avec des paysages de forêts et d’herbages comme les Cévennes, le Forez, le Charolais, tandis que le versant oriental est plus sec, la pluie d’ouest étant arrêtée par la ligne de partage des eaux. Le versant oriental est un pays de vignobles avec du Sud au Nord respectivement les Côtes du Rhône, le Beaujolais, le Mâconnais, la Bourgogne.

Cette ligne de sommets (en pointillés jaunes) correspond sensiblement au chemin de grande randonnée GR7. Elle s'appuie du nord au sud sur la montagne de St Cyr et le bois de Botte avec la Grande Roche à l’ouest de Matour, puis toute la chaîne du St Rigaud avec Charruge, la Theysonnière, le St Rigaud, le Monnet et la Roche d’Ajoux, ensuite les cols des Echarmeaux, des Aillets pour descendre, en direction du sud, selon la chaîne de montagnes, rive droite, de l’Azergues.
Le cirque du Haut-Sornin (en noir sur photo 1) constitue un point dur géographique entre la Saône et la Loire qui a influencé de tous temps les échanges économiques entre le Beaujolais à l'est, et le Brionnais à l'ouest.

Il regroupe notamment :

  • l’ITER PUBLICUM, voie terrestre entre la Saône et la Loire, qui passe dans le département de la Loire et sillonne le sud du Brionnais après avoir traversé le Haut-Beaujolais,
  • les oppida de DUN et DUNET situés en Brionnais,
  • PROPIERES, centre du cirque du Haut-Sornin, toujours rattachée au Beaujolais,
  • AZOLETTE, en limite du plateau du Haut-Mussy, appelée "fille de DUN",
    • en Mâconnais depuis le XIIIe siècle jusqu’à la révolution, dirigée spirituellement durant près de six siècles par l’Abbaye de St Rigaud, près de Ligny-en- Brionnais,
    • puis rattachée à la Révolution au département « Rhône-Loire »,
    • et enfin après la chute de Lyon (1792) au département du Rhône, par la Convention.

(*) Des chiens de Guerre combattirent pour la première fois en Gaule au coté du roi des Arvernes Bituit (Auvergne). Peu après, autour de l’an 110 avant J.-C., les Cimbres et Teutons envahissent la Gaule ; familiers des chiens de guerre, ils se battent avec les gaulois autour de Roanne. Certains chiens ont fui vers les monts du val d’Azergues et remontèrent jusqu’au massif du St Rigaud, puis « couvrant » des louves (le chien descendant du loup), de nombreux loups s’établirent dans le massif de la Roche d’Ajoux, totalement désert, et en firent leur territoire jusqu’au 19e siècle, époque des armes à feu qui permirent de les supprimer.

 


dernière m.a.j. : 06.03.17