Patrimoine en Haut-Sornin
Vous êtes ici : Accueil > Histoire contemporaine

 

 

L’école à Propières de 1880 à 1904

Les années 80 sont fertiles en réformes de l’éducation. L’école devient obligatoire et donc laïque et gratuite en 1881 et 1882, pendant le ministère de Jules FERRY. Les grandes lois organiques qui régissent encore notre école sont adoptées en 1884 pendant le ministère GOBLET, et les enseignants deviennent fonctionnaires en 1889.
La période s’achève par la loi COMBE qui, en 1904 achève la laïcisation de l’école publique en interdisant aux congréganistes d’y enseigner.

Les enseignants

En janvier 1880, l’école des garçons compte deux classes. Le directeur est Monsieur GEOFFRAY et son adjoint Monsieur DESMULES, instituteurs publics. Ce poste d’adjoint sera occupé tout au long de la période par des enseignants débutants ou stagiaires qui ne resteront guère plus d’une année ou deux en poste dans l’école.

L’école des filles compte deux classes, l’une tenue par Françoise PERRIER, enseignante congréganiste des sœurs de St Charles, ce qui peut paraître normal car la loi GUIZOT ne prévoyait pas la prise en charge par la commune de la scolarisation des filles, et la loi FALLOUX du 15 mars 1850 laissait le libre choix des enseignants laïcs ou religieux. L’autre classe est tenue par une enseignante congréganiste.

En 1881, Monsieur Pierre Honoré VERCHERE, venant de St Mamert, remplaça Monsieur Geoffray qui partit à Lantigné. Ce départ fut sans nul doute provoqué par des dissensions au sein du Conseil Municipal. Pierre GEOFFRAY, secrétaire des mairies de Propières et d’Azolette, était proche du Maire, mais celui-ci s’étant absenté pour effectuer des réparations dans ses propriétés familiales de Varennes l’Arconce, ce sont des conseillers municipaux qui décidèrent le député GUYOT à intervenir auprès de l’Inspecteur d’Académie. Dans son courrier, il évoque le cas de plusieurs familles qui ont décidé de scolariser leurs enfants dans les internats de Beaujeu, St Igny ou Poule. Malgré les protestations du Maire, le déplacement fut décidé et Monsieur GEOFFRAY fut contraint de demander son changement.

En 1888, Monsieur CHARNAY, venant de Cenves, remplaça VERCHERE qui partit à Blacé.

Une troisième classe fut créée dans l’école des filles qui revint à Mademoiselle MONTAGNE, qui resta sur le poste jusqu’à la fin de la période.

En 1889, les instituteurs deviennent fonctionnaires. Auparavant ils étaient rémunérés en fonction du nombre d’élèves qu’ils avaient en charge, 0,50f pour chaque enfant de maternelle, 1 franc pour chaque élève d’élémentaire, dans les communes de moins de 5000 habitants. Désormais, ils touchent un fixe en fonction de leur classement. Il existe 6 classes, dont la progression dépend de l’Inspection, et ne prend pas en compte l’ancienneté.

En septembre arriva un nouveau Directeur, qui le resta jusqu’à la fin de notre période, Henry POULY. Monsieur CHARNAY partit pour La Ville. Une troisième classe fut créée dans l’école des garçons.

Henry POULY est né à Trades en 1850. Il a obtenu son brevet d’enseignant en 1872. Il fut élève-maître à Villefranche, puis effectua des remplacements à Beaujeu, Fleurie et Aigueperse. Il fut nommé à Lancié en 1879 où il resta jusqu’en 1889, date à laquelle il fut nommé à Propières. Il demanda à être nommé ici afin que sa femme, malade depuis 3 ans, puisse bénéficier de l’air de la montagne. Celle-ci décéda en 1903.

En 1892, il fut nommé secrétaire de mairie de Propières et d’Azolette. En 1902, il fut l’un des premiers nommés Officier d’Académie, pour avoir développé les cours pour adultes.

Il fut aussi nommé expert vérificateur des cultures de lin et de chanvre. En effet les 10 agriculteurs de la commune qui cultivaient ces végétaux touchaient une prime de l’état. Egalement chargé d’accueillir les militaires chargés de réaliser la carte au 1/80000 du territoire, Il fut également élu ou coopté au conseil d’administration de la section du Rhône de la Société de Secours Mutuel, l’ancêtre de la MGEN et de la sécurité sociale.

Ses rapports d’inspection portent les notes suivantes à chaque fois : Très bon instituteur utilisant des méthodes actives. Excellents rapports avec les autorités municipales et les familles, sur lesquelles il a une grande influence. Il jouit de la considération générale.

Henry Pouly, sa classe et ses deux adjoints en 1906
Photo fournie par Camille LARAGER

En 1892, les écoles de Propières comptent donc les enseignants suivants :

Henry Pouly, Instituteur, c’est-à-dire directeur, 4° classe
Auguste Georges, Stagiaire
Charles Duffo, débutant
Françoise Perrier, 3° classe
Une autre enseignante congréganiste, non rémunérée.
Catherine Montagne, 6° classe

A Azolette, Mademoiselle SAPIN, enseignante congréganiste non rémunérée fut nommée directrice de l’école, en octobre1897. Cette école fut laïcisée en octobre 1904, à la suite de la loi Combe qui interdit les enseignants congréganistes dans les écoles publiques. Madame Filaine, épouse d’un enseignant de Propières, et fille de Henry POULY fut nommée stagiaire débutante en octobre 1904.

Deux fois par an, les enseignants assistaient à des conférences pédagogiques à Monsols.

Voici la liste des enseignants qui ont occupé un poste dans les écoles de Propières :

  Instituteur 1° adjoint 2° adjoint   Institutrice adjointe
1880 Geoffray Desmules     Perrier  
1881 Geoffray Giroud     Perrier  
1882 Verchères Cinier     Perrier  
1883 Verchères Chapot     Perrier  
1884 Verchères Moine     Perrier  
1885 Verchères Champale     Perrier  
1886 Verchères Champale     Perrier  
1887 Verchères Morin     Perrier  
1888 Charnay Morin     Perrier Montagne
1889 Pouly Branciard     Perrier Montagne
1890 Pouly Branciard Duffo   Perrier Montagne
1891 Pouly Peguet Duffo   Perrier Montagne
1892 Pouly Peguet Besson   Perrier Montagne
1893 Pouly Gardette Besson   Perrier Montagne
1894 Pouly Gardette Besson   Perrier Montagne
1895 Pouly Mauchamp Chassignol   Perrier Montagne
1896 Pouly Filaine Poult   Perrier Montagne
1897 Pouly Filaine Poult   Perrier Montagne
1898 Pouly Sautereau Bernard   Perrier Montagne
1899 Pouly Pellet Bernard   Perrier Montagne
1900 Pouly Lamure Barberet   Perrier Montagne
1801 Pouly Lamure Barberet   Perrier Montagne
1902 Pouly Lamure Chambard   Perrier Montagne
1903 Pouly Lamure Chambard   Perrier Montagne
1904 Pouly Lamy Filaine   Perrier Montagne

 

 

dernière m.a.j. : 06.03.17